La Clause sociale dans l'Hérault

tous les interlocuteurs pour un achat socialement responsable

Depuis septembre 202DSC 00560, le Hangar a repris le Centre de tri d’Abi d’Occ ainsi que les points de vente au détail. Présentation de cette nouvelle SIAE qui est portée par une entreprise d’insertion de personnes en difficulté, Philtex and Recycling.

Le Hangar a reçu un agrément d’insertion par l’activité économique (IAE) de la part des services de l’État. La structure intervient dans la filière textile qui est, aujourd’hui, l’une des plus polluantes de la planète. L’activité principale des salariés est la collecte, le tri, la valorisation et le recyclage des textiles usagés. La société s’articule autour d’un centre de tri qui alimente 4 sites de vente dans l’Hérault (1 à Montpellier, 2 à Lunel et 1 à Juvignac) et 4 dans le Gard. Les vêtements sont collectés via des bornes textiles qui sont mises à disposition des communes gratuitement. 2800 bornes de collecte sont réparties dans tout le grand sud de la France (de Dax à Lyon). Les vêtements triés en bon état sont ensuite dispatchés vers 8 friperies solidaires et sont également disponibles sur un site de vente en ligne (PhiltexShop).

50% des recrutements de Philtex and Recycling et du Hangar sont réservés aux salariés en insertion sur différents types de postes (Conseillère en vente, trieuse, communication, photographe, etc…). Cela débouche souvent sur des emplois pérennes en partenariat avec d’autre Entreprises, aujourd’hui, en capacité d’encadrer d’autres contrats d’insertion : on peut parler de cercle vertueux. Au Hangar, 11 équivalents temps plein sont réservés à des salariés en insertion pour le conseille et la mise en rayon, la vente. L’objectif est de continuer de proposer à nos clients des articles de secondes mains de qualité tout en favorisant l’emploi des personnes les plus fragilisées sur le plan social.

Mais ce n’est pas tout, la double démarche sociale et écologique permet également :

  • Un investissement dans l’écologie en donnant une seconde vie aux vêtements que les personnes souhaitent jeter.
  • De préserver l'environnement en baissant le volume des déchets qui étaient initialement destinés à l’incinération ou à l’enfouissement.
  • D’apporter des financements supplémentaires aux associations caritatives locales avec qui des accords de partenariat sont créés (Croix rouge française, Secours populaire français, Secours catholique, Emmaüs, APA, etc.),
  • De permettre aux collectivités, et donc aux contribuables, de réaliser des économies, en minimisant leurs frais d'incinération.

Logo Facebook Suivez-nous sur Facebook !

Article rédigé par les membres de la Mission Interinstitutionnelle Clause Sociale 34

>> Actualités archivées